Avel Robotics et le Vendée Globe, une histoire de passion(s)

Publié le 3 novembre 2020

Immoca Apivia course au large Charlie Dalin Avel Robotics Vendée Globe

C’est l’une des courses les plus folles et les plus exigeantes. Le Vendée Globe n’épargne ni les corps ni les bateaux, lesquels se doivent d’être à la hauteur des quelque… 40 075 kilomètres (21 638 milles) parcourus par les skippers.

Ils seront 33 à prendre le départ de la course ce dimanche 8 novembre.

33 hommes et 33 bateaux, réunissant le meilleur des innovations technologiques du domaine de la voile.

Bretagne Développement innovation revient sur l’impact du Vendée Globe sur le secteur de la voile de compétition, bondissant tous les quatre ans vers de nouveaux sommets technologiques. L’article s’intéresse notamment à la robotisation de la fabrication des foils initiée par Avel.

“Pour les constructeurs, les foils ont également révolutionné les manières de faire et poussé à l’innovation. Lancée fin 2017, la société Avel Robotics a ainsi été spécifiquement créée pour répondre à la demande.”

Bretagne Développement innovation


33 bateaux et 33 hommes, donc. Parmi eux, Charlie Dalin, l’un des favoris de neuvième tour du monde à la voile.

Pour l’émission de France Inter “Une semaine dans leurs vies”, le skipper d’Apivia revient sur la conception et la construction de son bateau, à laquelle Avel Robotics a participé.

Nez élancé et ailes de géant, le bateau de Charlie Dalin est un condensé du savoir-faire qui fait de la France l’un des leaders en la matière.

Photo de couverture : Maxime Horleville / Disobey / Apivia 

Retour aux actualités